Le programme de La REF Numérique

Ce programme est provisoire et susceptible de subir des modifications

9H30 – 9H45 | OUVERTURE

Patrick Martin, président du Mouvement des entreprises de France (Medef)

9H45 – 10H05 | L’HOMME VS LA MACHINE, LE MANO MANO

10H05 – 10H45 | DÉBAT : A-T-ON LES MOYENS DE REPRENDRE LA MAIN SUR LE MARCHE DE L’IA ?

L’IA constitue un véritable enjeu stratégique. En 2023, le marché mondial de l’IA a été évalué à 208 milliards de dollars, avec une croissance estimée à plus de 35% d’ici 2030. Le marché de l’IA générative est évalué à 14 milliards de dollars et devrait dépasser les 50 milliards de dollars en 2029. Dans cette bataille, la domination américaine est insolente, avec une montée en puissance chinoise. Pour la période 2013-2022, les investissements privés dans l’IA ont atteint aux Etats-Unis près de 250 milliards de dollars contre 95 pour la Chine, 18 pour le Royaume Uni et… 6,6 pour la France (au 8eme rang mondial). Comment rattraper le retard considérable dans cette course technologique ? Comment l’Europe peut-elle asseoir sa souveraineté en matière d’IA en vue d’accroître sa puissance ?

La France peut être un acteur majeur dans la compétition de l’IA grâce à ses solides atouts. Ses ingénieurs sont reconnus dans le monde entier pour leurs compétences. Pour preuve, la France est l’un des quatre pays les plus producteurs d’articles de recherche en IA, aux côtés des États-Unis, de la Chine et du Royaume-Uni. La France dispose également d’écoles qui forment les meilleurs talents en IA, mais plusieurs défis subsistent : comment conserver et faire revenir les talents ?

10H45 – 11H25 | DEBAT : FAUT-IL CONTROLER L’IA POUR GARDER LA MAIN ?

Quand les algorithmes et l’IA s’imposent dans l’aide à la décision des entreprises, des villes, des Etats, et même dans le quotidien de tout un chacun, ne risque-t-on pas de perdre la main ? Encourager la recherche sur l’IA éthique, renforcer la fonction éthique au sein des entreprises pour que l’IA reste un outil à la main de l’Homme et non le contraire : quels garde-fous nous préservent ? quelle gouvernance envisager pour l’IA ? Et quid des bases de données qui les entrainent ? ne sont-elles pas des sources de biais, d’une sorte de normalisation qui nous échappe et de perte de singularité ? 

11H25 – 12H05 | DÉBAT : L’IA, MAIN BASSE SUR L’EMPLOI ?

L’Intelligence artificielle (IA) est un outil utilisé par les entreprises depuis plus de 30 ans, et ce notamment dans l’industrie. L’IA, par l’exploitation massive des données ouvre la voie à de nouveaux usages, processus et application touchant tous les secteurs et tailles d’entreprises, avec des dimensions sociales, environnementales et économiques. Elle permet une véritable révolution dans de nombreux secteurs. Avec quels bouleversements ? Quid des questions d’emplois et de formations ?

12H05 – 12H45 | REGARDS CROISÉS : OÙ EST LA MAIN FÉMININE ?

Où sont les femmes ? Elles sont sous-représentées dans la recherche et la conception de technologies numériques, y compris dans l’intelligence artificielle. Selon l’ONU, les femmes représentent 12 % des chercheurs en IA au niveau mondial et 6 % des développeurs de logiciels professionnels. Les concepteurs négligent souvent leurs besoins et leurs expériences, et les données utilisées pour façonner l’IA sont souvent biaisées au détriment des femmes. Il est donc crucial de promouvoir la diversité et l’inclusion dans le domaine de l’IA pour garantir que les technologies numériques soient développées de manière équitable et inclusive, en un mot : éthique.


PAUSE DÉJEUNER


14H00 – 14H30 | CONVERSATION AVEC…

14H30 – 15H10 | DÉBAT : IA – LA MAIN INVISIBLE DU FAUX 

La révolution “IA” pourrait s’avérer comme l’une des plus importantes et profondes de l’Histoire récente. Par sa puissance et ses applications, elle transforme déjà le raisonnement humain et le processus de prise de décisions. Elle peut déjà inventer des paroles et des actes… Et, à coup sûr, l’IA va devenir de plus en plus sophistiquée, omniprésente et explorer de nouveaux domaines. Comment son évolution affectera-t-elle la perception, la connaissance et l’interaction humaines ? Quels impacts sur nos sociétés, sur la réalité ?

15H30 – 17H00 | ATELIERS

Atelier 1 | Prise en main de l’IA :
donner à chacun les éclairages pédagogiques pour s’approprier l’IA générative, en connaitre les contours, les potentialités et les limites.

Atelier 2 | Précautions dans les usages de l’IA :
en tirer le meilleur sans tomber dans les travers et les pièges. L’IA peut aussi être une nouvelle arme dans le cyber et nécessite vigilance et esprit critique.

17H00 – 18H15 | VISITE DU MUSEE | COCKTAIL

Le programme de La REF Europe

Ce programme est provisoire et susceptible de subir des modifications

Animation : Pierre de Vilno

14H00 | OUVERTURE

Echange avec Patrick Martin, président du Mouvement des entreprises de France (Medef) 

14H15 – 15H00 | LE PROCESSUS DE CONSTRUCTION PERMANENT EST-IL UN FREIN À LA PUISSANCE ?

A l’heure où le processus d’adhésion de l’Ukraine et de la Moldavie a été acté, les débats sur l’élargissement de l’Union ont ressurgi. De fait, l’Europe ne cesse de se construire pour avancer, au gré des crises et des opportunités, entre politique des « petits pas » et (parfois) celle des grands marchandages. Des grandes heures de l’Histoire (la chute du mur de Berlin et plus largement celle du bloc de l’Est qui débouchèrent sur un processus d’intégration gigantesque), en passant par le Brexit ou encore les crises de l’Euro, l’Europe est en chantier permanent. L’ancien président de la Commission Jacques Delors avait une formule toute faite pour expliquer ce grand tohu-bohu : « l’Europe, c’est comme le vélo, si on arrête de pédaler, on tombe ». L’Europe manque-t-elle d’une vision à moyen terme alors que l’euroscepticisme s’accroit ?

15H00 – 15H15 | KEYNOTE

15H15 – 16H00 | UNE EUROPE QUI VIEILLIT PEUT-ELLE ÊTRE PUISSANTE ?

#PROSPERITE. Avec le vieillissement de la population et la baisse du taux de fécondité, la croissance démographique européenne est en berne. Selon Eurostat, nous serons un peu plus de 449 millions en 2030 (+2M d’Européens en 10 ans). Parallèlement, l’UE est désormais la troisième puissance économique mondiale, derrière les Etats-Unis et la Chine, avec de surcroît des perspectives de croissance beaucoup plus faibles. Comment l’UE peut rattraper son retard ? Doit-elle accueillir plus d’immigrés pour booster sa population active rétrécie ?

16H00 – 16H45 | L’EXCÈS DE RÉGLEMENTATIONS NUIT-ELLE À LA PUISSANCE ?

#ASSOMOIR. – Entre 2017 et 2022, les entreprises françaises ont dû digérer chaque mois une moyenne de sept nouvelles obligations et 51 pages de réglementation selon une étude du think tank Confrontation Europe commandée par le Medef. Dix directives et 64 nouvelles obligations doivent encore faire l’objet d’une transposition en France dans les prochaines années. Avec un coût (exorbitant) pour les entreprises : 75 à 87 milliards d’euros par an selon l’Ifrap. Cette inflation normative s’est accentuée avec la crise sanitaire et la transition européenne. Quand viendra le jour de la grande simplification européenne ?

16H45 – 17H30 | QUE NOUS MANQUE-T-IL POUR ÊTRE PUISSANT ?

Si l’UE jouit d’une puissance économique indiscutable : elle occupe aujourd’hui la troisième place mondiale (16,5% du PIB), largement devancée par les Etats-Unis (25,2 %) et la Chine (17,8 %). Jusqu’en 2013, elle était la première zone économique planétaire. A l’horizon 2030, les prévisions de croissance sont annoncées atones, avec un chômage toujours fort chez les jeunes. Sa balance commerciale s’est inversée depuis 2022 : le déficit s’élève à 432 milliards d’euros en raison de l’explosion des prix de l’énergie et de la dépréciation de l’euro face au dollar. Sur le terrain diplomatique, l’Europe à 27 joue un rôle négligeable, la politique étrangère européenne étant quasi inexistante. Chaque État membre conservant une entière souveraineté dans la conduite de sa politique étrangère. L’Europe puissance c’est pour quand ?

17H30 – 17H45 | CONCLUSION